Flash-back sur les assises du Comité de Développement du Village Mindjil (CODEMIN), édition 2013


La 24e édition du comité de développement de Mindjil (CODEMIN) s’est tenue du 29 au 31 Avril 2013 à l’esplanade de la chefferie dudit village. Elle a vu la participation massive des dignes fils et filles intérieures et extérieures dudit terroir. L’objectif de ce comité étant clair : œuvrer pour l’amélioration des conditions de vie des populations de ce village du Mayo-Kani.

Pour ce faire, plusieurs points ont été inscrits au programme à savoir : la réunion préparatoire, le bilan de l’année écoulée, les perspectives de l’année en cours, la collecte de fonds et la séance d’auto critique.

En vue de réussir ledit évènement, une réunion préparatoire  a eu lieu. Au de cette dernière, quelques commissions chargées de menées les activités ont été mises sur pied  à savoir, celles  en charge de l’organisation, d’animation et de réception. Du bilan de l’année écoulée, plusieurs réalisations ont été menées. Mais les plus importantes sont l’appui en fonds de roulement de médicaments au centre de santé intégré, la fabrication de tables bancs pour le lycée de la localité, etc…

En termes de perspectives pour l’année en cours, il est prévu, dans le cadre d’amélioration des conditions de vie des populations, certaines réalisations. Ce sont notamment, la construction de deux blocs de salles de classe, d’un forage et deux latrines au lycée de Mindjil, d’un autre forage au quartier Tékélalé avec l’appui du Programme National de Développement Participatif (PNDP) qui exige un quote-part (10%) de la communauté à aider. La protection de l’environnement a aussi occupé une place de choix dans les débats, avec la sensibilisation des populations sur la nécessité de limiter les feux de brousse, la coupe anarchique du bois de chauffe. Il a été vivement recommandé à toutes les populations de participer à la protection de celui-ci, en plantant des arbres, chacun au moins un.

Prenant la parole devant toutes les forces vives, le Maire de la Commune de Kaélé, dans son allocution, a souligné l’importance de la mobilisation des ressources en vue de contribuer au développement du terroir.

Le Sous-Préfet de l’Arrondissement de Kaélé quant à lui, a également emboîté les pas au Maire, en appelant la population à beaucoup plus de solidarité et d’ardeur dans le processus du développement, en cette ère de décentralisation. Le développement, dira-t-il ne saurait se faire sans l’apport des uns et des autres, c’est une œuvre collective.

 

Par la suite, les deux hôtes de marque ont ouvert la collecte de fonds. Au total, la rondelette somme de 2.586.850 FCFA (deux millions cinq cent quatre vingt six mille huit cent cinquante francs) a été mobilisée.En plus du reliquat de l’exercice écoulé qui s’élevait à 1.452.640 FCFA (un million quatre cent cinquante deux mille six cent quarante francs). Ce qui fait un total global de 4.039.430 FCFA (Quatre millions trente neuf mille quatre cent trente francs) dans les caisses de ce comité de développement.

A la fin du comité, une séance d’autocritique a été aussitôt convoquée dans le but d’évaluer le niveau des activités menées. Ceci a permis de sensibiliser d’avantage les membres des différentes commissions, qui se sont désintéressés des tâches qui leur étaient assignées. Par ailleurs, la mauvaise gestion des ressources destinées à l’organisation et au bon fonctionnement du comité a été abordée, en mettant un accent particulier sur la sanction à infliger à ceux-ci. Il a été vivement recommandé la production rapide du rapport des activités des différents sous-comités, basés dans les différentes localités du territoire national, pour les assises du prochain comité. 

Par Alain PASSAH, cadre de santé en service au CODAS-Caritas, Yagoua Source: La Lettre du Mayo Kani n°07 Juillet 2013

Voirie et assainissement: Maroua la belle va mal


après la pluie…Après les pluies, il est très difficile de circuler d’un quartier à un autre. Les artères principales de la ville telles que les doubles voies traversant les quartiers Domayo et Kakataré sont aussi impraticables. Les nids de poule qui foisonnent sur ces axes une fois remplies d’eau deviennent de véritables cauchemars pour les usagers.

Par BP.

IMG092

Maga : les travaux de construction de la digue avancent


IMG092

« Vieille d’une quarantaine d’années et longue de quelque 130 kilomètres, la digue est constituée de trois tronçons dont la partie non compactée s’avère fragile et sensible à la pression des eaux.
Face à l’urgence, le gouvernement annonce le déblocage de ressources pour le traitement des points critiques de la digue de protection des berges du fleuve Logone, mais également pour le curage et le traitement du lit du Mayo Vrick servant d’évacuateur des crues du lac de retenue.Lac tchad
A moyen terme, indique le MINEPAT, les berges de protection du cours d’eau et de la digue-barrage seront définitivement stabilisées par des techniques appropriées.
Les pouvoirs publics entendent pour cela associer le Génie militaire, une unité spécialisée de l’armée » publiait l’APA en
2012, juste après la grande inondation qui avait engloutie l’ensemble des villages de la région.

A cette date, les travaux sur le terrain avancent à grande enjambée mais les techniciens pourront t-ils réussir à parer au plus pressé quand le mois d’août, considéré comme le plus pluvieux est déjà là.

Par Bruno P.

livretkad

LIVRE : le chercheur Alain Désiré TAÏNO KARI passe à la loupe les relations américano-saoudiennes


 « Les relations américano-saoudiennes depuis la fin de la guerre froide » (L’alliance stratégique à l’épreuve des cultures). C’est le titre de ce livre de 226 pages paru aux éditions l’Harmattan.

Voici un beau livre qui, en plus d’être intéressant, se lit agréablement. Il fournit, à bien des égards, quelques clés importantes de lecture pour comprendre l’actualité internationale et la géopolitique des relations internationales au Moyen-Orient. Il met en scène deux grands pays, en l’occurrence les Etats-Unis d’Amérique et le Royaume wahhabite d’Arabie saoudite, chacun résolument engagé dans la conquête des zones d’influence, ce qui les rend mutuellement vulnérables et dépendants.
Lire la suite « LIVRE : le chercheur Alain Désiré TAÏNO KARI passe à la loupe les relations américano-saoudiennes »

Reconnaissance : Guibai Gatama sacré meilleur journaliste de l’année 2014


Le Grand Prix National de la Presse est une initiative honorifique destinée à améliorer les contenus de nos médias en encourageant l’excellence médiatique. Ce concours organisé par l’Association de la Presse Diplomatique Camerounaise depuis 2013, récompense les journalistes camerounais qui se sont distingués durant l’année par un travail professionnel dans les catégories Radio, Télé et Presse Ecrite. Le thème de cette année portait sur la sécurité et le traitement de l’information liée à la guerre contre la secte islamiste Boko Haram. Les lauréats de la deuxième édition sont Guibai Gatama de l’œil du sahel (meilleur journaliste presse écrite), Eric Benjamin Lamère de la Cameroon Radio Television (meilleur journaliste télé) et David Wanedam de Radio Afrik 2 (meilleur journaliste radio). Le jury du Grand Prix National de la Presse Camerounaise était composé de Sismondi Barlev Bidjocka (Radio Tiemeni Siantou), Polycarpe Essomba (Radio France International) et Parfait Siki (Journal Repères). Monsieur Atangana Manda qui représentait le ministre Issa Tchiroma Bakary à cette cérémonie, a relevé l’esprit de professionnalisme qui habite les trois lauréats de l’année 2014. Il n’a pas tari d’éloges à l’endroit de Guibai Gatama. Cette année qui s’achève, le directeur de publication de l’œil du sahel s’est particulièrement distingué par ses informations sur Boko Haram. D’ailleurs, RFI le présente comme étant un spécialiste des questions liée à la secte islamiste nigériane. Lucien EMBOM, Cameroon-Info.Net

COMMUNIQUE DE PRESSE CAMRAIL, sponsor de la 2ème édition du « Grand Prix CAMRAIL »


La Fédération Camerounaise de Tennis de Table (FECATT) et la Société CAMRAIL organisent le 09 novembre 2013 à Maroua dans la Région de l’Extrême Nord du Cameroun, la 2ème édition du « Grand Prix Camrail » de Tennis de table.

Placées sous la présidence de Monsieur AWA FONKA AUGUSTIN Gouverneur de la région de l’Extrême Nord, et en présence de ALFRED BAGUEKA (Président de la FECATT), les compétitions vont se dérouler dans la salle polyvalente du Lycée Classique de Maroua.

Soixante (60) pongistes des dix régions du Cameroun vont prendre part à cet important évènement du calendrier sportif national qui marque l’engagement singulier de Camrail aux côtés du Mouvement sportif Camerounais.

24 prix sont mis en jeu dans les catégories séniors, vétérans, juniors et cadets dont le Prix Bolloré Africa Logistics Cameroun qui récompense le meilleur espoir de la compétition.

Par son appui conséquent à la 2ème édition du « Grand prix Camrail » de Tennis de Table, la Direction générale de Camrail confirme la constante de la politique de développement durable de Bolloré Africa Logistics.

COMPTE RENDU DE CAMPAGNE ELECTORALE SECTION RDPC DIAMARE CENTRE 1


COMPTE RENDU DE CAMPAGNE ELECTORALE

SECTION RDPC DIAMARE CENTRE 1

 

Samedi 21 / 09 / 2013

 

 

Elections couplées du 30 septembre 2013. La campagne électorale pour le renouvellement des députés à l’assemblée nationale et des conseillers municipaux a démarré ce jour dans la commission communale de Maroua 1er. Les cantons de Salak et Katoual qui ont la primeur de l’évènement, promettent de faire le plein de voix en faveur du RDPC pour ces nombreuses.

 

Il était 15 heures lorsque l’imposant cortège du RDPC conduit par le Ministre Adji  Abdoulaye, Président de la commission communale de campagne dans la circonscription de Maroua 1er fait son arrivée dans le canton de Salak. A l’’esplanade du lawanat  c’est une foule des grands jours qui accueille la délégation. Au premier rang de ceux-ci, Robert Bakary, Délégué du Gouvernement auprès de la communauté urbaine de Maroua, et Haman Djallo, conseiller du recteur de l’université de Ngaoundéré. Pour l’élite locale, il s’agit de donner le 30 septembre prochain une majorité confortable au chef de l’Etat son Excellence Paul Biya à l’assemblée nationale. Quant à la bataille pour l’élection municipale, l’objectif est de manifester une véritable reconnaissance à l’endroit du parti pour les réalisations multiformes dont à bénéficier le Canton. Voter la liste RDPC, c’est aussi marquer leur reconnaissance pour la confiance faite à leurs fils dans la haute administration de l’Etat.

Cette première journée s’achève par un meeting à Katoual. Ici encore, la commission locale d’organisation a mis les petits plats dans les grands pour que la fête soit belle. Dans l’allocution de bienvenue, le porte parole du Lawana va égrener la liste des réalisations de la commune d’arrondissement de Maroua dans la localité. Fort de ces belles réalisations qui ont touchés les secteurs de l’éducation, de la santé, de l’accès à l’eau potable et de l’électrification rurale, Katoual promet un vote de plus de 99% de voix tant à la commune qu’à la députation. D’ailleurs, la stratégie du porte à porte est recommandée afin de porter le message dans les foyers.

Que ce soit à Salak ou à Katoual, Adji Abdoulaye, le président de la commission communale et Hamadou Hamidou, président de la section RDPC du Diamaré centre 1, maire sortant et tête de liste au conseil municipal à Maroua 1er, ont tour à tour insisté sur le retrait de la carte d’électeur auprès des représentations locales d’Elecam afin de concrétiser leur promesse de vote en faveur du RDPC, le parti leader.

 

Un bilan élogieux à l’actif de l’exécutif communal sortant de Maroua 1er?


COMMUNE D’ARRONDISSEMENT DE MAROUA 1ER
Au cours du dernier mandat, nous nous sommes fixés des objectifs et nous les avons respectés, grâce aussi à nos partenaires. Le travail effectué par nos élus est des plus remarquables. Dans un esprit de continuité, nous vous proposons sur la base de l’expérience acquise, un nouveau pacte pour le quinquennat prochain. Saluer le travail déjà abattu et nous faire confiance ; c’est voter le RDPC le 30 septembre 2013.
Nos Réalisations de 2007 à 2013
– Construction de l’hôtel de ville de Maroua 1er ;
– Organisation et pérennisation du FESTIVAL DES ARTS ET DE LA CULTURE « YELWATA MAROUA 1er »;
– Construction de 03 écoles maternelles à : Ouro Tchédé (Zokok Laddéo), Pont Vert et Djarengol Carrefour Para ;
– Construction d’un CES à cycle complet (08 salles de classes, bloc administratif et latrines) au CES de Ouro Tchédé (Zokok Laddéo),
– Construction de 46 salles de classes au CETIC de Meskine, de Salak ; au CES Katoual ; à l’EP de Ngassa, Goubéo, Béguélé, Mokora, Yamdjidjim, Mougoudi, Maza Katoual, Salak, Meskine, Makabaye, Bao Hosséré, Palar, Doulgou ; à l’EM bilingue de Maroua,
– Construction de 56 boutiques et 3 hangars aux marchés de Salak, Carrefour Para, marché comice ;
– Projet de construction de 450 boutiques au marché de Carrefour Para en partenariat avec les opérateurs économiques;
– Construction de blocs de latrines à l’EP de Makabaye, CETIC de Meskine, CETIC de Salak, CES de Katoual, école maternelle bilingue, marché Comice, marché Carrefour Para.
– Construction de 41 forages au CETIC de Meskine, de Salak ; au CES Katoual, CES de Ouro Tchédé, Djongo, au Complexe de Domayo, au foyer des jeunes de Domayo ; à Domayo Toupouri, Domayo stade, Ngassa, Biéré, Congoré, Palar 1 et 2, Dougouf, Boudougou, Miskine, marché de Salak, Talliel Meskine, Domayo Bololo, Patchiguinari, Beguelé, Mougoudi, Goubéo, Djébé, Yamdjidjine, Mokora, Gaklé ;
– Création d’une radio communautaire à Meskine ;
– Construction d’un marché à bétail à Salak ;
– Construction d’une marre artificielle à Bao Hosséré ;
– Réhabilitation de salles de classe à l’EP Fondation Chantal Biya et à l’EP de Bao Hosséré;
– Equipement des écoles maternelles du pont vert, d’Ouro Tchédé et Djarengol Carrefour Para;
– Construction du centre de santé intégré de Béguelé ;
– Réhabilitation du centre de santé intégré de Meskine ;
– Fourniture de plus de 3500 tables bancs ;
– Assainissement du quartier Louggol et Bololo.
– Construction des dalots sur le Mayo Zilling à Zokok Laddéo, à Katoual et Ngoyang;
– Plantation de plus de 15 000 arbres (forêt communautaire, écoles, CSI, arbres d’alignement);
– Création de 02 jardins publics (Complexe sportif et statue Ibba Sangué;
– Entretien des routes : Maroua – Meskine – Katoual, Maroua – Goyang – Katoual, Maroua – Zokok Laddéo – Bilmiti, Maroua – Ngassa ;
– Bitumage de routes : Camp Sic – Cnps – Mayo Kalliao et Boulevard – Modibo Hayatou – Résidence du Maire (en cours);
– Electrification des villages Ngassa, Zilling Meskine, Makabaye (en cours) et Zokok Laddéo (en cours);
– Construction clôture résidence du maire derrière le complexe sportif de Domayo ;
– Achèvement de la barrière du CEAC ;
– Acquisition et fourniture d’intrants agricoles ;
– Acquisition et distribution de moulins ;
– Dotation des écoles en ordinateurs;
– Acquisition et distribution de 07 motocyclettes tout terrain ;
– Acquisition des médicaments.
– Electrification en cours des écoles publiques (Béguelé, Mougoudi, Goubéo, Mokora, Yamdjidjine) ;
– Electrification en cours des centres de santé (Béguelé, Meskine) ;
– Construction de biefs – radier et 02 cuvettes d’assainissement sur le Mayo Teving ;
– Organisation de tournoi sportif dénommé « FESTI SPORT MAROUA 1er »;
– Organisation de stages de vacances;
– Signature de protocole de partenariat avec les villes de Douala, Rabat au Maroc, Ouakam au Sénégal, Berango au Royaume d’Espagne, l’université de Vénise en Italie.

Par HAMADOU HAMIDOU
Maire de Maroua 1er
Tête de liste RDPC