Football – Equipe de France : « Didier Deschamps n’est pas l’homme de la situation »


Le président de la Fédération française (FFF), Noël Le Graët, a annoncé mardi dernier qu’il était prêt pour désigner le nouveau sélectionneur de l’équipe de France et que sa priorité est de convaincre Didier Deschamps. La nouvelle, on l’a su le 03-07-2012 dans l’interview qu’il a accordé à Hugues SIONIS. Si l’objectif qui apparaît en filigrane est de redonner un nouveau souffle à l’équipe nationale de France, il faut avouer que le choix de l’ex entraineur  pour succéder à Laurent Blanc, ne ferait que prolonger le problème que connaît cette équipe. De nombreuses raisons militent pour un autre choix. Nous les exposerons mais avant revoici un extrait de l’interview donnée par le président de la FFF.

 «Noël Le Graët, avez-vous trouvé le successeur de Laurent Blanc comme sélectionneur ?
J’ai vu Didier Deschamps hier soir…. Je lui ai demandé : « Est-ce que vous êtes disponible pour négocier ? » Il m’a répondu : « Non pas pour l’instant, j’adore l’équipe de France, cela fait partie de mes rêves de la diriger un jour, mais aujourd’hui je ne suis pas en état de discuter ». La Fédération est prête à le rencontrer à nouveau pour lui faire une proposition cette fois.

Quel délai lui avez-vous accordé ?
Une semaine me semble raisonnable. Ce ne sera peut-être pas possible, mais cela me semble un bon délai. Si Didier devrait traîner, je serais dans l’obligation de prendre une décision. Si ce n’est pas Didier, ce sera quelqu’un d’autre. Il fait partie d’une short-list. D’autres personnes sont disponibles, d’autres pas.

Quels sont vos autres choix si la piste Deschamps n’aboutit pas ?
Les noms que j’ai lus dans la presse sont les bons (Le Guen, Smerecki, Mombaerts, Bergeroo…) »

Quel homme faut-il désigner pour encadrer les bleus ? Quel homme pourra amener cette équipe à faire rêver plus d’un jeune fan de foot ? Quel entraineur pourra  permettre à la France d’organiser et de remporter l’Euro 2016 ?

Il nous semble que seul celui-là qui épouse à merveille les principes du football moderne peut relever ce défi. Il faudrait donc un entraîneur qui puisse amener ses poulains à rester maître de la balle (posséder),  donner du tournis à l’adversaire (presser) et faire circuler la balle (jeu en profondeur).

C’est la recette qui a permit a Del Bosquet, ajouté à son charisme de mener le onze espagnol sur le toit de l’Europe. De tous les candidats, aucun ne semble avoir le profil de l’emploi. S’il ne fait pas de doute sur leur connaissance du triple principe de la possession, la pression et du jeu en profondeur, on peut tout au moins douter de leur capacité à fédérer les esprits autour d’une cause où il faudrait très souvent savoir taire ses égos pour l’intérêt national.

                                                                                                                                             Bruno P.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s