Cameroun: la jeunesse veut se faire recruter à tout prix


Recrutements des 25.000 : Près de 24.000 dossiers litigieux enregistrés http://www.quotidienmutations.info 

Le ministre de la Fonction publique, Emmanuel Bondé, l’a révélé au cours d’une réunion d’information hier à Yaoundé. «Des vérifications spécifiques ont été conduites auprès de certains organismes et nous ont permis de débusquer 23.804 candidats dont les dossiers présentent les anomalies suivants: 7.408 cas de changement d’âge, de substitution d’identité, de double identité et d’usurpation de la nationalité camerounaise, 3.153 cas de dépassement d’âge, 110 cas de dépôt multiple, 13.133 cas de fiche de candidature mal remplie ou présentant des informations inconsistantes ou incohérentes». Cet extrait de la communication du ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), Emmanuel Bondé, au cours d’une réunion d’information à son cabinet hier, est un morceau choisi des révélations qu’il a faites sur «le recrutement des 25.000 jeunes diplômés». Le Minfopra en a profité pour préciser que cette opération, telle que «décidée par le chef de l’Etat, a pour objectif de réduire le chômage des jeunes et non d’améliorer la situation professionnelle de ceux qui bénéficient déjà d’un emploi permanent». Par conséquent, «les titulaires d’un matricule solde dans l’administration publique, les salariés des établissements publics, ainsi que les bénéficiaires d’un contrat de travail à durée indéterminée dans le secteur privé sont systématiquement exclus de ce recrutement», a martelé Emmanuel Bondé qui a également souligné qu’à ce jour, 173 agents publics détenteurs de matricule solde ont été démasqués dans le cadre de cette opération. De même que 160 agents publics en cours d’intégration et 14.974 immatriculations de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps) retrouvées parmi les dossiers de candidature qui sont «directement et d’office exclus du champ d’application de ce recrutement». Dans une avalanche de chiffres, le ministre de la Fonction publique, dont quasiment les données ont été actualisées, a indiqué que ses services, le Comité technique et la Commission de coordination et de supervision des opérations de recrutement ont enregistré 305.574 dossiers, tous soumis à l’authentification préalable. Instruction En clair, le recrutement spécial lancé le 10 février 2011 par le président de la République ne concerne que les jeunes Camerounais en quête d’un premier emploi. Une opération qui a permis d’identifier 3.606 faux diplômes d’origines diverses aussi bien à l’intérieur du territoire qu’en dehors. Et le ministre de préciser que le travail de vérification des diplômes aussi bien à l’étranger qu’à l’intérieur du territoire, est avancé à 91%. Sur le calendrier de publication des présélectionnés dont les deux premières listes ont été rendues publiques les 18 et 19 juillet 2011, le Minfopra s’est voulu peu disert, affirmant qu’il préfère ne pas faire de promesse. «Du moment que 91% du travail est fait, je puis vous dire que tout est mis en oeuvre pour que les choses avancent vite», a-t-il rassuré les journalistes qui l’ont interpellé sur cet aspect de cette opération qui, à leur goût, traîne un peu plus. S’il reconnaît qu’il reçoit des pressions, il s’abrite derrière le fait que le recrutement spécial est une instruction du chef de l’Etat que rien ni personne ne peut perturber au prétexte des considérations particulières. Pour le ministre, pas même l’élection présidentielle ne peut s’autoriser pareil luxe. Sur la même lancée, à la question de savoir si toutes les étapes de ce recrutement spécial seront bouclées au 31 décembre 2011, Emmanuel Bondé a répondu par l’affirmative, indiquant même que tout devrait être conclu avant cette échéance. «De toutes les façons, il s’agit d’une instruction du président de la République», a dit une fois de plus le ministre. Pour le gouvernement, le recrutement spécial des 25.000 jeunes ne prive pas les jeunes diplômés d’autres opportunités d’accès dans le fichier solde de l’Etat. «De manière générale, 13.000 postes de travail sont mis en compétition au cours de cette année 2011. Il s’agit notamment des concours directs pour le recrutement dans les corps des affaires sociales, de l’agriculture, du génie rural, des eaux et forêts, des techniques industrielles (27 et 28 août), les corps de l’information, de l’informatique, de l’élevage, et des pêches maritimes et des industries animales (3 et 4 septembre 2011). Mais aussi les concours des catégories C et D des corps des fonctionnaires des régies financières (10 et 11 septembre), les concours pour le recrutement dans les corps des fonctionnaires du cadastre, et génie civil, etc.». Des révélations et d’autres qui ont été suscités par la presse, même si le Minfopra persiste à dire que ses services avaient débuté le travail de vérification des dossiers longtemps avant les publications des médias. De nouvelles listes de présélectionnés dans les filières des ingénieurs et métiers de la santé ont été publiées hier. Léger Ntiga

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s