CINEMA:le FIFMI s’ouvre ce jour à Ngaoundéré


La deuxième édition du festival international du film mixte est annoncée comme un rendez-vous promoteur.

Pour les organisateurs, le Fifmi est présenté comme « une véritable plateforme de réflexion pour les professionnels du cinéma qui manquent souvent de cadre de débat et de discussion sur les réalités et l’avenir de leur métier dans le grand Nord-Cameroun en particulier et en Afrique en général ». Il se veut également « un espace de promotion de la production et de la consommation du cinéma local ». Si la première édition de 2009 n’a pas connu la ferveur escomptée, il ne reste pas moins que le bouchon était définitivement tiré et qu’il fallait désormais le boire! La pugnacité de l’intrépide Arice Siapi, qui est la directrice dudit festival semble ne pas laisser libre cours aux idées qui pourraient ébranler ce nouveau-né des festivals du cinéma. Cette seconde édition, prévue du 8 au 12 janvier 2011, toujours à Ngaoundéré, prévoit d’être encore plus riche en couleurs. Elle se veut à la fois novatrice, riche, fédératrice et rentable. Novatrice par le thème qu’elle aborde Cinéma et Musique, riche par la variété et la densité des activités qui y sont programmées, fédératrice parce qu’il se veut un événement populaire et enfin rentable parce que toutes les conditions seront réunies pour que ce festival booste de manière significative les activités des différents acteurs et participants, que ce soit sur le plan économique, professionnel ou humain. Le thème de cette seconde édition Cinéma et Musique vise à « sensibiliser les uns et les autres sur l’apport de la musique dans le cinéma et permettre d’une part aux jeunes musiciens de comprendre les perspectives économiques et artistiques que le cinéma peut leur ouvrir et d’autre part l’importance de tenir compte d’une bonne musique dans les films pour les cinéastes surtout lorsqu’on connait la place de plus en plus grande que ce secteur occupe dans l’industrie du cinéma » a indiqué la directrice du FIFMI. Sont annoncés : le pianiste Christian Leroy lequel tiendra des ateliers de formation dans le domaine qui est le sien. Gabriel Combs, Paul-Charlemagne Coffie, la journaliste (RFI) française Zohra Sotty ou encore la réalisatrice béninoise Christiane Chiabi

M. Petsoko & B. P.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s