Les Maires juniors tutoient les seniors au sein de la Mairie de Maroua 1er.


En collaboration avec la Mairie de Maroua 1er, L’ONG ASSEJA a organisé une double cérémonie de choix à la faveur de la journée de prévention des abus envers les enfants qui se célèbre les 19 novembre de chaque année. Une cérémonie qui a regroupé toutes les classes sociales de la Région, autorités administratives, traditionnelles, religieuses, société civile, communauté éducative, parents, enfants/jeunes. Le morceau choisi était mettre en évidence les droits de l’enfant à l’occasion de cette double cérémonie marquée par la remise des attestations à la 3ème cuvée des enfants du Projet REVE NORD (Réduire la Vulnérabilité des Enfants du Nord) exécuté par ASSEJA Maroua à Maroua et l’installation du conseil juvénile au sein de la Mairie de Maroua 1er. Les jeunes encadrés par le projet (victimes de trafic et enfants de rue) ont été formés en couture, informatique, réparation automobile, coiffure et soudure. Par contre, ceux du conseil juvénile issus des établissements scolaires, organisations d’encadrement des jeunes partenaires de l’ASSEJA, clubs des jeunes des quartiers de la circonscription de Maroua 1er et du Conseil Départemental de la Jeunesse du Diamaré, sont déjà des « leaders d’opinion » dans leurs sphères respectives.

Mener un plaidoyer/lobbying pour la promotion des droits de l’enfant en direction d’une municipalité, est une activité qui s’inscrit dans la feuille de route du projet exécuté, dont l’objectif global est de contribuer au bien être et au développement des enfants en difficultés et des familles les plus vulnérables au Nord Cameroun, tout en militant à la réduction de la migration des enfants du Nord vers le Sud Cameroun, et du phénomène d’enfants des rues et du trafic des enfants dans la zone de Maroua. A travers ses actions, ASSEJA œuvre à l’insertion sociale et économique des enfants défavorisés et vulnérables. Une mission qui participe à la promotion des droits de l’enfant dans le septentrion. La Convention des Nations Unies Relative aux Droits de l’Enfant, la CDE, dans son article 12, a donné une grande impulsion au droit à la participation (des enfants) qui signifie que l’enfant a la liberté d’exprimer son opinion et a son mot à dire sur toute question l’intéressant, ainsi que le droit de jouer un rôle actif dans la société en général. Autrement dit, les enfants ne sont plus uniquement considérés comme les adultes de demain mais aussi comme des interlocuteurs actuels qui ont et doivent avoir leur place dans la société. Dès maintenant, ils doivent participer à la vie sociale. Le conseil juvénile nouvellement installé aura pour rôle ; dans un environnement où le respect des droits de l’enfant est un mythe, où les fléaux sociaux émergents aliènent considérablement le développement et le bien être de l’enfant ; de signaler les problèmes que rencontrent les enfants dans la circonscription de Maroua 1er, promouvoir les droits de l’enfant auprès des enfants, signaler ou dénoncer les cas d’abus sur les enfants dans leurs sphères respectives, organiser les journées commémoratives dans leurs quartiers et établissements, et de veiller à l’application du plan social de la Mairie de Maroua 1er. Les conseillers municipaux, l’exécutif communal et par l’entregent du Maire, tous conscients de cette problématique dans la Région et notoirement dans l’arrondissement, se sont engagés à favoriser un climat de collaboration, d’interactivité, de respect des opinions des enfants, de travail d’équipe propice à l’expression des enfants, à l’accomplissement de leurs idées gage du respect de leur droit à la participation. Somme toute, selon la mouvance du monde,  pour paraphraser un acteur social, rien de grand ne peut véritablement se faire au profit de l’enfant sans qu’il ne soit consulté. Les enfants ainsi honorés, ayant à leur tête une enfant Maire scolarisée, seront à tout moment des ambassadeurs de leurs pairs pour promouvoir leurs droits. Ils sollicitent plus de coopération, de mouvements et de participation de leurs pairs afin que l’enfant qui est au centre de toute préoccupation, puisse grandir dans un environnement sain qui lui garantisse une éducation de qualité, une bonne santé, une habitation saine, et… une protection contre la violence, la maltraitance, les abus de toute nature.

Le thème de cette 10 édition de la journée mondiale de prévention des abus envers les enfants était évocateur et mobilisateur des consciences. « Adultes et jeunes unis pour une meilleure prévention des abus et de la violence à l’encontre des enfants et jeunes. » L’enfant, acteur social incontournable, participera à son propre développement et à celui de sa cité. Reste donc qu’il soit de plus en plus conscient, disponible et responsable afin que ses idées ne soient pas inhibées par l’égocentrisme des séniors. C’est donc une main levée aux autres Mairies de la ville et des environs pour des initiatives d’envergure

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s