Plaidoyer : L’asseja et ses partenaires disent non au trafic et à la traite des enfants.


Favoriser un retour de réflexion afin que les leaders d’opinions de la ville de Maroua se réapproprient de la loi du 29 décembre 2005relative à la lutte contre la traite, s’organisent et mènent des actions de lutte contre le trafic, tel a été l’objectif de la session de sensibilisation et d’éducation sur la traite et le trafic des enfants organisée par l’Antenne de l’ONG ASSEJA dans ses locaux sis à Pitoaré à l’intention des leaders d’opinion.

Autorités administratives, traditionnelles, religieuses,  hommes de médias, acteurs de la société civile et responsables des mouvements des jeunes ont constitué le public cible le plus indiqué.

Selon une étude menée par l’OMS, plus de 3000 enfants sont victimes des abus par jour dans le monde. Mais en dépit de nombreux acquis réalisés au profit de l’enfance, les droits de l’enfant subissent continuellement des atteintes graves dans plusieurs régions, ceci avec la persistance de l’exploitation économique des enfants et tous les préjudices physiques, psychologiques et sociaux qui en découlent.

En particulier dans la partie septentrionale du Cameroun, les enfants majoritairement analphabètes, sont victimes de traite et d’exploitation de leur travail. Phénomène ordinaire et normal rarement accepté comme une infraction, car personne n’osant briser le silence. Le plus souvent, les parents en sont complices. Généralement ces enfants sont pris dans les familles où les conditions de vie sont précaires par des personnes plus ou moins connues de leur environnement. Maroua, ville carrefour et de transit, est l’épicentre du phénomène. Elle accueille et héberge au quotidien les enfants enlevés victimes de trafic en provenance des villes environnantes, et des pays voisins comme le Tchad et le Nigéria.

Face à la gravité de la situation, des campagnes telles que « carton rouge au travail des enfants » ont été menées à échelle mondiale, les conventions 138 et 182 ratifiées par le Cameroun, la loi N° 2005/015 du 29 décembre 2005 promulguée par le Président de la République relative à la lutte contre le trafic et la traite des enfants. Mais tout cela sur le plan pratique n’a pas permis jusqu’ici d’abolir systématiquement le phénomène. La pratique du phénomène, héritage culturel, s’enracine au mépris de la réglementation en vigueur. La mise en œuvre de la ratification des différentes conventions et l’application de la loi promulguée par le Président est peu palpable.

La session avait pour but de mettre en évidence le problème des abus ainsi que la nécessité d’intervenir de toute urgence par la diffusion des programmes de prévention et mesures de protection au niveau familial, local et national. Chaque acteur de la chaine d’intervention interpellé à plus de présence et d’actions dans son environnement dans l’optique de réduire de près le pratique du phénomène.

Trois communications ont été au cœur des échanges. La traite et le trafic, situation générale animée par un Inspecteur des Affaires Sociales ; situation de traite dans les commissariats et rôle des FMO dans la lute contre le phénomène, animée par un Officier de Police Judiciaire, et la protection de l’enfant : cas des instruments juridiques nationaux et supra nationaux animée par un Avocat.

Au terme de cette session, quelques recommandations fortes ont été formulées au rang desquelles vulgariser les textes législatifs et réglementaires ; mener des campagnes de sensibilisation et d’éducation ; organiser des missions de surveillance et d’alerte au niveau local ; détecter, démanteler et réprimer les réseaux de traite ; d’énoncer, juger et condamner systématiquement les personnes coupables de trafic et de traite ; capitaliser et diffuser les informations sur la traite ; organiser un réseau ou groupe de pression de lutte contre le trafic…

Odilon Bella (Correspondance particulière)

Infos Line : asseja@yahoo.fr,assejacmr@yahoo.fr,assejamaroua@yahoo.fr, pneaad@yahoo.fr, josephine_bibi@yahoo.fr,odibela@yahoo.fr

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s