CRTV télé : Scène de presse s’offre une scène de foot ce 17 octobre.


Le programme dominical phare du dimanche, présenté par Aimé Robert Bihina, entouré pour la circonstance par des panélistes à la fibre sportive très aiguisées sont revenus sur le nul cinglant imposé par la RDC au Cameroun à Garoua, question d’évaluer les chances du onze national.

Quelle est la valeur réelle du cette équipe s’interrogeait le présentateur en ouverture de son émission qui avait réunie entre autre Daniel Anicet Noah, chroniqueurs sportif ; Jean Paul Akono, directeur technique adjoint n°1 ; Emmanuel Gustave Samnick, Dp de l’hebdomadaire Ndamba ; Abel Bengue de la CAF et Blaise Etoa de Orange Cameroun.

Difficile en effet après cette prestation en demi teinte des lions, version Javier Clementé de ne pas revenir sur le sujet, quand on sait que l’enjeu est de taille. Au terme des éliminatoires, seul le premier de la poule obtiendra directement son ticket par le rendez vous africain  Gabon-Guinée  2012.

Les lions après le grand naufrage sud africain, avait laissé entrevoir des lueurs d’espoirs quant à leur capacité à vite sortir la tête de l’eau, le temps de quelques matchs amicaux. Et puis, plouf ! Rien de bon, rien de beau. Pour Daniel Anicet Noah, revenant sur les prestations des lions, il n’y a pas de doutes, « les lions ont fait piètre figure.. ». Jean Paul Akono, le technicien du jour dira pour sa part que le onze entrant du jour « était trop jeune pour supporter une telle pression ». Surtout lorsqu’on sait qu’en dehors de Samuel Eto’o, le reste de l’équipe aligné était composé de joueurs qui ont encore du mal à s’affirmer en club.

Pour d’aucuns en effet, le problème des lions repose sur l’existence du concept de « joueurs bannis ». Comment comprendre que ceux qui sont performants actuellement (Alexandre Song, …) ne soient pas de la partie ? Selon Abel Bengue, journaliste sportif de la première heure et désormais au service communication de la CAF, qui n’hésite pas de prendre les camerounais à témoin, « il y a un malaise ». Il enfonce le clou en disant d’ailleurs que « dans cette équipe, il y a plus de tsar que de star

Et si le problème, c’était aussi le coach ? Pas de doute. « Il n’a jamais connu l’Afrique » fait remarque J P Akono. Normale donc qu’il ne sache pas qui il va appeler à l’équipe nationale. C’est la preuve ça flotte. D’ailleurs Anicet Noah voit un scandale à travers cette clause qui accepte que le sorcier espagnol réside en Europe. Où a résidé Pierre Le Chantre à son époque ? Et quid du résultat qui s’en est suivit ?

En tout cas il faut laisser le temps à Clementé de distinguer les papayers des cocotiers selon le mot de notre cher Daniel Anicet N. Car à la troisième journée, il faudra croiser le ballon face aux sénégalais qui ont le vent en poupe (11 buts en deux matchs). En face, les lions totalisent 4 buts et deux encaissés.  Chez les partenaires, on observe avec intérêt la passe que traverse les lions indomptables avec attention car l’image de la firme est à préservée. N’est ce pas Blaise Etoa.

Bruno Patchoaké

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s