Maroua : Les collectivités locales du septentrion cherchent les voies du développement


Un atelier inter régional de vulgarisation du guide méthodologique de planification régionale et locale s’est ouvert mercredi 22 septembre dernier. Dans les locaux de la communauté urbaine de Maroua. Ledit programme qui a mobilisé tous les acteurs institutionnels locaux se situe dans un contexte où « le Cameroun s’est engagé de façon irréversible et significative dans le chantier de la décentralisation, un processus qui consiste à transférer les pouvoirs et les compétences, de l’Etat central vers les collectivités territoriales décentralisées ». L’objectif de cet instrument de développement est « d’impulser une réelle dynamique de développements au niveau régional et local, de contribuer au renforcement de des capacités des acteurs impliqués dans la mise en œuvre du processus de décentralisation, de permettre aux acteurs oeuvrants dans le domaine de développement régional et local, d’harmoniser leurs pratiques et approches d’intervention et de mettre un cadre de institutionnel et juridique opérationnel en place ». Toute chose qui passe par l’édition d’un guide de planification. Ce support de référence devrait alors servir de bréviaire pour les agents de développement tant au niveau de la région qu’au niveau local (communal). Car selon les initiateurs, « la planification régionale et locale devient de ce fait le levier sur lequel les acteurs de développement à l’instar des communes doivent s’appuyer pour apporter des réponses claires et concrètes aux problèmes socio-économiques de base des populations ». Bakary Robert, délégué du gouvernement dit dans son discours de bienvenu, espéré que plus rien ne sera comme par le passé avant d’inviter ses pairs à s’approprier pleinement les fruits de ces travaux. Le Ministre de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire, personnellement représenté par Ngaïma, rappellera pour sa part que les communes sont au centre du processus de développement et donc sont appelées à apporter des solutions idoines aux préoccupations des populations qui n’aspirent qu’à un mieux être ; d’où « une action planifiée pour un développement participatif ». La familiarisation avec le guide pour une meilleure implémentation dans les collectivités locales est le vœux émis par le Gouverneur de la région de l’extrême nord.
Le guide qui est au centre des préoccupations est élaboré grâce au concours du Programme national de développement participatif, du fond d’intervention intercommunal, des collectivités et villes unies du Cameroun, et le projet d’appui au développement décentralisé local. Il faut noter que les villes de Bertoua, Buea et Bafoussam ont tour à tour abrité ledit atelier au profit des acteurs locaux institutionnels et non de développement local. L’on attend ainsi voir les maires s’approprier le plan de développements communal, lequel est fondamental à l’heure ou le transfert des compétences est définitivement amorcé. Toute chose qui devra contribuer à hisser le Cameroun au rang de pays émergent à l’horizon 2035, si les résolutions ne sont pas aussitôt le séminaire achevé laissées aux oubliettes.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s