Découverte : Makalingaye , un canton au peuplement divers


Parmi toutes les chefferies traditionnelles du Mayo-Sava, le canton de Makalingaye, situé sur la nationale N°1 Maroua-Mora, s’illustre positivement. Sa majesté le lamido Boukar Tikire, chef de canton de 2e degré conduit la chefferie depuis près de 20 ans. Monogame et  père de plusieurs enfants, sa majesté Boukar Tikire, intronisé en 1992, a succédé à son feu père Tikiré Tchipoun qui a régné sans partage pendant plus de 60 ans. La population du canton est estimée à près de 35.000 âmes qui vivent de l’agriculture, de l’élevage et du petit commerce.

Dans cette localité, les Mafa, Mandara, Peuls, Mouyang, Zoulgo, Guizga et Guemzèg cohabitent en parfaite harmonie. Selon le chef de canton, en attendant les réformes des chefferies traditionnelles au Cameroun, les chefs vivent dans une situation précaire. Ils ne touchent que les salaires des catéchistes. Pourtant, ils sont les garantsde la tradition. Des comités de vigilance veuillent sur la sécurité des hommes et de leurs biens. « Par dignité, je ne pourrais jamais me salir. Donc, si les autres peuvent être soupçonnés dans des sales affaires, je vous avoue que ce n’est pas le cas dans le Mayo-Sava. Nous avons une association bien solide et on se donne des conseils mutuellement avec les collègues », confie Boukar Tikire.

Par DW

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s