SEMRY: Pourquoi veulent-ils délocaliser le siège social de la structure?


Le sujet risquerait de faire bonne place au menu des discussions au conseil d’administration qui devrait se tenir le 19 juillet prochain.

La rumeur sur une délocalisation du siège de la Société d’expansion et de modernisation de la riziculture de Yagoua courait déjà depuis quelques temps avant qu’elle ne se dissipe d’elle même, rattrapée par d’autres préoccupations plus urgentes.

Seulement, il y a quelques jours alors que l’on suppute sur les probables points saillants du prochain conseil d’administration de la société, et surtout de l’affaire de nouveaux financements injectés par le gouvernement pour redonner un nouveau souffle à la structure, des informations selon lesquelles la direction générale de la SEMRY serait délocalisée reviennent au menu des conversations. D’ailleurs, son Directeur Général, Marc Samanthana est revenu sur le fameux sujet. Se confiant à notre confrère de Mutations, il affirme quant à lui que: «si les pouvoirs publics décident de délocaliser la direction générale, ce sera une bonne chose. Sinon, la tutelle devra prendre des dispositions pour assurer la sécurité du personnel et ramener tout le monde à des meilleurs sentiments. Et si les gens ne veulent pas nous laisser travailler, je vais devoir simplement mettre les clés sous le paillasson»
Tout serait en effet parti des troubles qui ont secoué cette société qui compte parmi les fleurons industriels de la région aux côtés de la Sodecoton, en 2007. Le Directeur de l’époque avait faillit y être lynché par la population de riziculteurs, lesquelles reprochaient au personnel de souffler la pluie et le beau temps alors que leur quotidien à eux n’étaient pas reluisant.
«Nous sommes dans un Etat de droit et on ne peut impunément poser des actes qui vont à l’encontre de la loi et de l’ordre établi. Si les gens ne veulent pas nous laisser travailler pour le redressement de la Semry, nous allons simplement déposer les clés» menace le Dg car depuis quelques temps les tensions entre la société et les riziculteurs ont refait surface. Au sein des employés, c’est la peur de voir l’histoire se répéter qui a envahit les cœurs.

Bruno P.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s