Japon vs Cameroun : Des raisons pour expliquer la défaite des lions zéro but contre 1


La bande à Samuel Eto’o est tombée face aux japonais qui ont sus faire le minimum syndical pour gagner trois précieux points. Maintenant, c’est fait, il y de quoi devenir sceptique pour l’avenir des lions. Voici tout de même quelques raisons qui permettent de réaliser le pourquoi de cette défaite.

 

Pourquoi ce 4 – 3 – 3 bidon ?

Paul Le Guen adopte un classement très bidon. Sous d’autres cieux, il est très intéressant, ça fait du trio d’attaque une véritable foudre de guerre. Mais que peut-il lorsque le milieu du terrain est invisible, comme ici avec le Cameroun ?   Et le comble, le milieu entrant et entré était sans repaire.

 

Un trio d’attaque (Eto’o, Tchoupo, Webo) très hétérogène

Je ne me souviens pas d’avoir vu le trio aligné par Le Guen évoluer ne serait-ce une fraction de seconde ensemble, sauf si c’est n’est aux entraînements. Et aujourd’hui, l’on veut les voir se passer le ballon et pouvoir scorer. Combien de passes avez-vous compté entre Eto’o et Webo, ou de ce dernier vers Tchoupo ?

Mbia comme latéral, quel gâchis ?

Beaucoup d’observateurs prédisent à ce joueur un bel avenir. Moi, je l’apprécie formidablement. Mbia est une clé. Le milieu, c’est son affaire. Défensif ou offensif, il vous donnera du punch. Le pire, c’est l’expérience que ce Le Guen veut faire avec Mbia comme lato. Le jeune s’est bien battu mais le but est quand même venu de son côté. Faites en un milieu très offensif, je vous en prie. Il a déjà prouvé à ce poste. Mince, je fais une tautologie en disant cela.

Un adversaire sous estimé

 

« Je suis déçu par le score … ils se sont battus de façon désordonnée pour revenir au score » affirme Le Guen lors de la conférence d’après match contre l’équipe nipponne. Pour dire vrai, cette équipe que nous aimons bien n’a-t-elle pas sous estimée son adversaire du jour? Le  Japon.  A travers ces propos Le Guen assume son incapacité à mettre sur pied  un groupe de 23 joueurs solide et un onze entrant parfait.

 

 

Et quid de l’esprit lion indomptable ?

 

A vous de juger si l’esprit lion qui nous a fait briller en 1990, qui nous permet de devenir deuxième nation africaine à remporter le titre olympique, qui nous a permit de faire une belle prestation en coupe de confédération en France, est encore là, portant sous ses ailes nos ambassadeurs.

En réalité, Le Guen n’est – il pas vraiment nul ?

 

Comme sélectionneur c’est sûr. Comme coach de championnat, allez scruter dans son palmarès. Il est fort à parier qu’il ne fait même pas photo avec le sélectionneur du Japon. A bien voir, les lions ont préparé le mondial sud africain en deux semaines. Puisque c’est après les matchs amicaux que  les 23 ont pu travailler véritablement ensemble. Il a préparé l’équipe en deux semaines, passant le temps à faire la ronde des joueurs à la quête de solutions. Le foot professionnel a horreur de l’instabilité des effectifs, Le Guen ne le sait pas encore car il n’a jamais joué une phase finale de la coupe du monde ni en tant que coach. En championnat, c’est très faisable, mais pas en super coupe où les dates sont serrées Il est vrai qu’en forgeant on deviendra forgeron, alors Le Guen est venu s’essayer avec le Cameroun de  Roger Milla.

Voici des raisons qui encore font dire que le Cameroun mon pays ne pourra espérer mieux dans la compétition car ne pouvant battre le Danemark encore moins les Pays – Bas, pour passer au Second tour.

Par Bruno P

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s