Découverte : Radio Sawtu Linjiila, 44 ans au service de l’évangélisation


Œuvre des missionnaires norvégiens et américains, cette radio diffuse ses programmes depuis 1966, en foulfouldé, la langue la plus parlée dans le septentrion camerounais. Lancée le 6 novembre 1966, sous la coupole des missionnaires norvégiens et américains, la Radio Sawtu Linjiila vient d’amorcer une nouvelle phase dans sa longue marche sur le sentier de l’évangile : celle de passer en mode diffusion. Après plus de quatre décennies, cette petite structure de l’Eglise Evangélique et Luthérienne au Cameroun, est assez connue des populations fulophones du Cameroun et de nombreux autres pays d’Afrique de l’Ouest. Plus qu’un objet d’évangélisation (Sawtu Linjiila signifie en foulfouldé Voix de l’évangile), cette radio veut désormais s’inscrire comme une actrice de développement des populations. « L’objectif au départ était de trouver une radio qui émettait en ondes courtes, capable de couvrir l’ensemble de l’Afrique centrale et Occidentale. Le choix des dirigeants de l’époque s’est porté sur Radio Voice of gospel à Addis-Abeba en Ethiopie », affirme Yaya Bournang, l’actuel directeur de la radio, avant de préciser qu’à l’époque, Radio Sawtu linjiila n’était qu’un studio d’enregistrement, « un studio pour la production ». Mais en depuis deux ans déjà et sous la demande grandissante des auditeurs, la radio qui émettait depuis peu à l’essai, a étendu ses programmes. Avec la nouvelle grille, l’antenne est ouverte à 5 h du matin pour se refermer autour de 23h. Les nouveaux programmes sont diversifiés et apportent quelques nouveautés que les autres médias locaux n’avaient su mettre sur pieds. L’animation en duo, français et fulfulde est une grande première dans le coin. C’est le cas avec l’émission d’animation « Arc-en-ciel », où les auditeurs sont interpelés sur des faits qui défraient la chronique dans la cité. Et ce n’est pas l’affluence qui manque. Dans la soirée, consacrée aux émissions 100% foulfouldé, le scénario est le même, le standard fait le plein d’appel. Le chef de diffusion, Bobo Enoch, quant à lui ne cache pas sa satisfaction pour cette dose d’interactivité apportée par l’équipe de jeunes reporters venus faire leurs armes sur cette antenne. David Wanedam

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s