Interview : Hervé TURQUAIS, coordonnateur des CT de l’Uebc et coordonnateur du projet plastique. « Nous utilisons les déchets plastiques pour fabriquer des objets utiles »


Une brève présentation du projet plastique …C’est un projet qui a commencé au Centre technique de Garoua en 2006 et qui maintenant se développe dans toutes les grandes villes des régions du nord Cameroun. En particulier nous sommes à Maroua pour la formation de jeunes. Nous venons de faire un séminaire de formation de 50 jeunes pendant deux semaines pour qu’ils apprennent à transformer les déchets plastiques en objets utiles comme les pavés de trottoir, les tuiles.
A l’issue de ce séminaire de formation, êtes vous satisfait de l’application dont a fait preuve les séminaristes ?
Effectivement, les jeunes ont d’abord appris pendant une semaine la théorie et à la deuxième c’était la pratique. Pour ce qui est de la pratique, il s’agissait pour les jeunes d’aller dans les quartiers ramasser les sacs plastiques dans les ordures, de trier puisque nous ne pouvons pas ramasser toute sorte de plastique et ensuite nous les avons mis dans notre appareil pour les faire fondre et les mélanger avec du sable pour faire des pavés en les mettant dans des moules. Après démoulages, les pavés sortent aussi dur que le ciment. Notons biens qu’il n’y a même pas un gramme de ciment dans ces pavés. C’est exclusivement du plastique fondu avec du sable.
Pourquoi avoir choisi de faire dans le recyclage des déchets plastiques ?
Le plastique est une matière première qui permet de faire beaucoup de choses. Depuis l’essor des produits pétroliers, on le retrouve partout. Malheureusement une fois qu’on l’a utilisé, on le jette par terre, on achète les beignets, on mange les beignets t on jette le sac par terre. Et aussi comme le sac est salé ou sucré selon le contenant, les chèvres viennent manger le sachet en plastique et en meurent. Ceci crée une perte pour le paysan. Donc, tous ces plastiques qui sont jetés deviennent une nuisance pour l’environnement. Nous nous les utilisons pour fabriquer les objets utiles. Ce qui permet à ces jeunes de gagner un peu d’argent.
Et quels sont les résultats attendus à terme ?
A termes, nous espérons que les rues de la ville soient propres. Dans les grandes villes comme Maroua, la société Hysacam ramasse toutes les ordures ménagères, en partenariat avec cette société, nous pourrons ramasser les plastiques dans leur site pour les recycler. En même temps nous pourrons recycler les ordures ménagères pour produire du compost. Ce qui permettra au paysan d’avoir de l’engrais à moindre coût et dans le même temps valoriser tous ces déchets qui sont déversés en brousse.
Y aura-t-il des mesures d’accompagnement pour ces nouveaux formés aux techniques de recyclage des déchets plastiques?
C’est vrai que notre objectif est de former les jeunes organisés. Mais c’est aussi de les accompagner en les suivant mois par mois. Et en fonction des résultats qu’ils produisent, nous pouvons les encourager sur le plan financier et bien entendu c’est n’est pas à la hauteur des micros crédits que l’on trouve dans les établissements financiers de la place. Bien entendu, c’est juste pour leur faciliter la tâche.
Recueillis par Bruno Patchoaké

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s