Extrême Nord : Enfants sans actes de naissances, l’association Rayon de Soleil se satisfait du travail abattu.


Le projet « birth certificate  for each child », financé par le british high commission au Cameroun, a permit d’établir plus de 400 actes de naissance aux enfants de Mokolo et Moutourwa.

La salle de conférence de l’hôtel le Sahel de Maroua a servit de cadre, le 27 mars dernier, à la cérémonie de restitution des résultats de l’opération « birth certificate for each child ». Initié par l’association Rayons de soleil, le projet avait pour ambition de « susciter la prise de conscience des populations de Mokolo et de Moutourwa sur l’établissement des actes de naissance à leurs enfants. Et pour prêcher par l’exemple, l’association conduite par Fidèle Djebba va aider, au cours de cette période de sensibilisation, 400 élèves à obtenir le précieux sésame. La cérémonie de restitution des résultats va être rehaussée par la présence de Lisa Thomas, Responsable Afrique Centrale au Foreign Office à Londres et de Elvis Arrey Ntui, Projets Manager au British High Commission, représentant le Haut Commissaire de Grande Bretagne au Cameroun.

Pour les organisateurs du projet, tout est parti de ce que « l’acte de naissance est présenté comme la principale cause de sous scolarisation et de déperdition scolaire des enfants. L’on apprend à titre d’illustration de l’ampleur du phénomène qu’à Wina dans le Mayo Danay, 56% des élèves inscrits au CM1 en 2007-2008, n’avaient pas d’actes de naissance.

L’association Rayons de Soleil qui a prit le problème à bras le corps depuis six mois va présenter des chiffres élogieux : 400 actes de naissances établis au bénéfice des élèves des classes de CM 1 et 2 ; 60 femmes ont été formés à la sensibilisation de masse alors que la campagne de conscientisation aura touchée environ 3000 familles des localités de Mokolo et Moutourwa; des leaders traditionnels et religieux, les pouvoirs publics et des acteurs de la société civile ont été impliqués.

L’association créée en 2006 par un groupe de filles n’en est pas à ses premiers haut fait et n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. »C’est juste un plus que nous avons apporté, c’est pas suffisant quand on sait l’ampleur du phénomène » reconnaît la présidente de Rayons de Soleil.

Le Challenge Fund Programme, par qui le financement pour l’exécution du projet, est arrivé est un programme d’aide au développement mis en place par la Grande Bretagne. Toute chose qui permet au Haut Commissariat de ce pays au Cameroun de « subventionner des initiatives et projets locaux novateurs, à faible coût et ayant un foort impact social. »

Bruno Patchoaké

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s