ASSEJA- Maroua et le Club des Jeunes de Makabaye, en croisade contre le VIH.


La campagne de dépistage menée à Makabaye en collaboration avec le club des jeunes de ladite localité, en est une parfaite illustration des actions de lutte contre la pandémie. Le virus qui se cache dans les communautés affecte considérablement de nouvelles personnes et se propage à grande vitesse. La question du VIH n’est plus uniquement un problème de santé, surtout une maladie du comportement. Comment les gens considèrent le VIH et le sida et comment ils en sont affectés ? Telle devrait être la véritable préoccupation de l’heure. Dans une mesure, la question d’attitudes, de croyances et de pratiques revient en surface. La séro ignorance expose davantage l’Homme à une vulnérabilité sans précédent. Faire son test, devient un pari. Pari pour faire face à la propagation, la stigmatisation et à la discrimination. La campagne de dépistage du VIH est donc un moyen pour réduire considérablement l’impact du VIH/ Sida au sein des communautés. Makabaye, localité de grande concentration et d’activités de toute nature, aura été le centre d’intérêt de l’ONG ASSEJA. Amener 100 personnes à se faire dépister afin qu’elles adoptent des comportements et attitudes conséquents, a été l’objectif global de ladite campagne du 13 mars 2010. Spécifiquement, il a été question à travers des messages d’information et de sensibilisation, d’amener les personnes à se faire dépister et accepter chacun en ce qui le concerne son statut sérologique ; amener les personnes séronégatives à développer des attitudes qui leur permettent de partager et vivre avec celles qui sont infectées. Dans une certaine mesure, les personnes infectées devront intégrer de bonnes pratiques pour une vie décente qui les mette à l’abri de propagation et/ ou de coinfection. Il va sans dire que le tout n’est pas d’amener les personnes à connaitre leur statut mais de les accompagner (PVVIH) dans les centres agrées. La campagne a mobilisé toute la communauté de Makabaye et ses environs autour du Djaouaro de la localité. Les activités culturelles ont été des atouts qui à chaque fois ponctuaient la séquence consacrée à la pédagogie sociale sur le VIH et ses impacts. Les sketches joués par les jeunes des différents clubs encadrés par l’ONG et humoristes de renom de la ville étaient porteurs des messages (incitation au dépistage, lutte contre la discrimination et stigmatisation, appel à l’appui de la communauté au soutien des PVVIH et OEV…). Autre engouement observé, c’est l’engagement des personnes à se faire dépister et surtout à retirer les résultats. Un pari gagné, quand on sait qu’il est facile de faire son test mais difficile de retirer son résultat. L’équipe pluridisciplinaire composée d’infirmières et d’une assistante sociale a inéluctablement joué son rôle et respecté le code déontologique. Même comme les résultats des tests auront été pas alarmants dans cette localité, les actions de sensibilisation pour la prise de conscience à grande échelle vont s’intensifier dans les familles, la communauté, les milieux des jeunes, et par L’ONG ASSEJA qui compte couvrir d’autres quartiers de la ville avec l’aide des structures existantes.

Correspondance particulière Odilon Bela

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s