MAHAMAT ADOULKARIM, Maire de Kousseri,


Quel regarde portez vous sur le budget voté dans votre municipalité pour le compte de l’exercice 2010 ?

Concernant le budget de la commune de kousseri qui vient d’être voté, il y’a une précision à faire. L’assiette de ce budget est d’environ 700 millions. Cette année, nous avons obtenues une avance d’un crédit axé dans la construction de l’hôtel de ville, mais le ratio exact de notre budget tourne autour de 200 millions, puisque le reste n’est complété qu’avec la participation de nos partenaires en développement. Sur les 700 millions alloués par les efforts de la commune de kousseri et ses partenaire, une fourchette de 300 millions sera affectée pour la construction d’un nouveau hôtel de ville qui sera certainement un pas positif qui nous marque depuis que nous somme à la tête  de cette municipalité. Je pense bien que notre budget en recette est de 200 millions, et l’intervention du Feicom s’élève à plus de 300 millions

Hormis la construction d’un nouveau Hôtel de ville, quels sont les autres chantiers prioritaires?

Les chantiers prioritaires selon notre modeste vision, c’est la lutte contre la pauvreté. Mais particulièrement l’assainissement urbain de la ville de Kousseri. Notamment les déchet et ordures ménagères caractérisées par les ordures ménagers appelés communément les plastiques d’emballages en plein cœur de Kousseri. Par constat, nous nous somme rendus compte que ce qui rend la ville sale, c’est le manque d’une notion de salubrité chez nos populations. La situation dégradante de ces ordures ménagères que l’on trouve à Kousseri ne se rencontre nulle part ailleurs au Cameroun. Cette situation donne du fil à retordre.  Bien que la récupération de ces déchets plastique est utile dans les confections des pavés destinées à l’embellissement des maisons, mais il reste beaucoup à faire. Certes, mon prédécesseur avait commencé à former certains jeunes dans la fabrique des dits pavés, mais à défaut de preneurs (acheteurs) ce vaste chantier tourne au ralenti. En principe, la récupération et transformation à des fins utiles de ces plastiques sont une excellente initiative digne de réduire la nuisance des ordures ménagers, mais nous attendons la perspective du partenariat avec Hysacam afin de solutionner ce fléau. Après les retombée de la concertation avec Hysacam, je saisirais le ministre du développement urbain afin de combler la satisfaction de nos attentes en terme d’hygiène et salubrité dans la ville de Kousseri

Parlons un tout petit peu de l’exercice écoulé,  peut- on connaître la nature des difficultés rencontrées dans la gestion de vos projets ?

Les difficultés rencontrées, ne sont pas des moindre. Notamment l’incivisme fiscal de nos populations. Des statistiques  alarmantes montrent qu’en 2009, nous avons engrangé moins de 60% des chiffres espérés. Pour ce faire nous avons pris des dispositions, c’est-à-dire que dès le début de l’année  2010, nous manierons nos collaborateurs qui sont chargés de la collecte des fonds de la commune. Ainsi j’ose croire qu’il y’aura changement dans le recouvrement de nos créances. Et pour améliorer tous cela, il faut un suivi, et nous allons tendre la main aux techniciens qui disposent d’une capacité d’expert dans le domaine fiscal. Par ce créneau, je crois bien que nous trouverons une solution à ces manquements.

Vos veux à l’endroit de vos populations.

Je lance un vibrant appel à tous, afin que nous travaillions la main dans la main. Les chefferies traditionnelles et les moyens financiers viendront à résoudre l’épineux calvaire de nos populations. Surtout en 2010 nous comptons assister efficacement les riziculteurs, les maraîchers. Au niveau de la santé publique, nous avons mis sur pied une plate forme afin d’améliorer l’aspect sanitaire. Du coté de l’enseignement, nous faisons ce qu’ont peut, car nous somme régulièrement en concertation avec l’inspecteur de l’éducation de base. Nous avons aussi des contacts particuliers avec les responsables de l’enseignement secondaire. Ce qui est sure, en cette année 2010, nous allons réaliser 2 ou 3 salles de classes avec équipements complets dans nos établissements. Le recrutement d’enseignants communaux figurera dans les lignes du budget communal. Notre mission principale, c’est aider la populations a sortir de la pauvreté, car ce que se passe a Kousseri  est différent de ce qui se passe au milieu rural. A toutes et à tous, je leur souhaite bonne et heureuse année  en 2010.   

Propos recueillis par   Hakda Happy Abel

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s