DOSSIER SPECIAL : Les budgets communaux, exercice 2010 de quelques collectivités locales de la région de l’extrême nord.


Gobo: Quand l’insécurité plombe les finances communales

Le budget de l’exercice 2010 est arrêté à 130 millions de F cfa contre 157 exécuté en 2009. Incivisme fiscal, réduction des taxes liées à l’élevage et phénomènes de prise d’otages sont entre autres les raisons qui ont conduit à la réduction de l’enveloppe budgétaire. En effet, les éleveurs ont désertés le pâturage communal n’en pouvant plus de supporter les exactions des voleurs de bétail et surtout des preneurs d’otages qui sévissent dans les lieux et réclament des rançons exorbitantes. Après leurs razzia, ces hors la loi franchissent simplement la frontière pour se retrouver au Tchad voisin. La traque de ces derniers devient alors plus que compliquée pour les forces de l’ordre. Entre temps, ce sont les recettes qui s’évanouissent à petites pièces. De sources proches de la mairie, le manque à gagner est évalué à plus de 20 millions de F cfa tous les ans. Sur le budget de l’exercice 2010, l’on confie que 30% seront consacrés à la réalisation des œuvres sociales.

Doukoula, Roua, Wina, priorité au social en 2010

50 millions, 30 millions, 92 millions ont été respectivement votés dans ces communes pour l’exercice 2010.

Doukoula, 50 millions: Les 23 conseillers municipaux de cette commune du département du Mayo Danay ont validé comme une lettre à la poste l’enveloppe budgétaire de l’exercice 2010. Arrêtée à 50 millions, le budget équilibré en recettes et dépenses connait pour l’année à venir une nette augmentation d’environ 5 millions de F cfa. Selon le maire Abdoulaye Siddi, le recouvrement des recettes de ce budget qui prend un petit coup de gros grâce aux centimes additionnels et la taxe sur le bétail, nécessite une implication de tous pour que la collectivité puisse faire recettes pleines. Roua: Augmentation de l’ordre de 30 millions en 2010. Ce qui porte l’enveloppe global équilibré en recettes et dépenses à la rondelette somme de 92 millions de F cfa pour porter les ambitions de l’exécutif communal de Wina. 22 conseillers sur 25 ont pris part à cette dernière session du conseil municipal au cours de laquelle le budget de l’exercice à venir (l’année 2010) est voté. L’enveloppe connait une légère hausse par rapport à celle de l’année écoulée. Ici encore comme partout ailleurs dans les autres collectivités des régions septentrionales le social occupe une place de choix dans l’ardoise budgétaire. Il s’agit au plus claire, de s’investir dans les domaines de l’éducation, de la santé, de l’hydraulique villageoise.

Communauté urbaine de Maroua: 300 millions de F cfa consacré à l’investissement.

En 2010, c’est 747 millions équilibrés en recettes et dépenses que la Communauté Urbaine de Maroua devra mobiliser dans le cadre de son budget. Un budget qui connait une baisse de 76 millions de F cfa par rapport à l’année 2009. Pour le Délégué du gouvernement, la baisse s’explique par la non budgétisation des recettes à l’instar de l’impôt libératoire et des taxes de stationnement qui désormais sont collectées par les communes d’arrondissements de la localité (Maroua Ier, Maroua II et Maroua III). En depit de cela, à la Cum l’on est serein. la cagnotte votée pour 2010 consacre plus de la moitié de l’enveloppe au fonctionnement de la structure, soit plus de 400 millions alors que 300 environ seront investis. Objectif assigné: la viabilisation de la voirie publique à travers le réaménagement de l’éclairage public. L’autre chantier qui n’est pas des moindre est l’assainissement de la ville. Robert Bakary promet redonner un nouveau visage aux espaces verts longtemps restés aux oubliettes. L’on retient que la votation de ce budget intervient dans un contexte ou la cité phare de la région de l’extrême nord est appelée à s’étendre avec l’avènement de l’université de Maroua. Pour la tutelle présente lors du conseil, les différents projets devraient être réalisés en conformité avec le plan d’urbanisation de la ville. Ahmadou Roua

Kaélé: Plus de 210 millions de francs pour redonner un nouveau visage à la ville.

 « C’est un budget réaliste et réalisable » a lâché un conseiller municipal au sortir des assises du dernier conseil de l’année 2009, traditionnellement consacré à la votation du budget de l’année à venir. En effet, le collège des conseillers, au grand complet a arrêté le budget de la commune de kaélé, le chef lieu du département du Mayo Kani à environ 210 145 000 francs cfa équilibré en dépenses et recettes. Par rapport à l’enveloppe de l’année 2009, l’on note une légère augmentation, 5 millions de francs cfa exactement. Selon le maire Ousmanou, il s’agira pour la municipalité qu’il dirige d’aller rechercher des nouvelles ressources dans des activités comme la vente du bil- bil, bière traditionnelle fait à base de mil fermenté. La municipalité en ciblant cette activité espère faire entrer dans ses caisses à peu près 10 millions de francs cfa. Pour ce qui est des chantiers, l’on affirmer donner une place de choix à l’extension du réseau d’eau potable en zone urbaine, l’appui des écoles à travers des subventions pour la prise en charge des enseignants, la dotation de celle ci en table bancs…. Dans le domaine environnemental, la collectivité entend procéder au reboisement et la création des espaces verts afin de redorer le blason du couvert végétal local. La construction des clôtures de la mairie et de la demeure de fonction du maire est également au menu. L’augmentation de la cagnotte budgétaire pour l’année 2010, même si minime, tranche nette avec les expériences vécues par la collectivité cette année. Car le taux de recouvrement des recettes est estimé à 5% par les services comptables de la mairie. Ce qui fait dire que l’incivisme fiscal est la chose la mieux partagée dans cette région. Comment donc espérer voir les projets arrêter devenir réalité? En tout cas, les conseillers municipaux conscients de la situation qui prévaut, se sont engagés pendant la session du conseil, à s’impliquer davantage dans la moralisation des contribuables. Reste à voir s’ils passeront de la parole aux actes. 

 Tokombéré : fossé profond entre le budget de l’exercice 2009 et celui de 2010

L’écart d’enveloppe est d’environ une quarantaine de millions de f cfa. S’il existait une prix à décerner, au terme des sessions consacrées à la votation des budgets des communes des régions de l’extrême nord, à coup sûr, la collectivité de Tokombéré dans le Mayo Sava, se verrait attribuer le prix de la commune ayant enregistré le plus grand écart entre les deux exercice. Le comble, l’enveloppe votée dernièrement par le conseil communal connaît une baisse des plus significatives. Alors qu’à l’opposé, les besoins sociaux ne cessent de s’accroitre. Arrêté à plus de 222 millions de nos francs cfa en 2009, le budget voté pour l’exercice à venir s’élève à seulement 175 millions de francs cfa. Selon les responsables des lieux, cette situation seraient due tout d’abord à l’incivisme fiscal des contribuables que certaines « voix » de la localité qualifient de « caractérisée ». Aussi, le fait est imputé aux agents de recouvrement qui ont fait preuve de manque de sérieux dans l’accomplissement de leurs missions. Pour finir, l’on pense dans les couloirs de la mairie que le retard pris lors des opérations de placement des tickets de l’impôt libératoire n’a pas arrangé les choses. En dépit de cette ombre sur les ardoises des recettes municipales, les élus locaux se sont décidés à investir sur le développement du terroir. Pour cela, il est prévu la construction d’un centre de santé à Mokio sur la nationale Maroua-Kousseri. La mairie entend également se doter d’ordinateur et de photocopieur. Le centre de santé de kotraba pourrait voir son dossier de financement bouclé au cours de l’exercice prochaine. Et pour que les promesses tenues par l’assemblée ne restent pas un vain mot, il faut bien secouer le cocotier.

Par Bruno Patchoaké

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s