Grand Nord Le DG de la douane explique le GPS


Mme Minette Libom Li Likeng vient d’achever son séjour à Ngaoundéré et à Touboro

C’est un séjour comme on en a rarement vu jusqu’ici que vient d’achever le Directeur général de la douane camerounaise. Un séjour qui montre à suffisance le souci permanent de l’administration de la douane d’œuvrer dans la rapidité, la fiabilité et surtout dans transparence, jusqu’ici considérés comme les défaillances majeures du système de transit des marchandises.

Cette visite de trois jours dans les régions de l’Adamaoua et du Nord se justifie essentiellement par le fait que cette zone, surtout pour ce qui est de Ngaoundéré, constitue la plaque tournante en matière de transit pour les marchandises à destination du Tchad et de la RCA. Il a été question pour le Dg de la douane de palper les réalités du terrain, afin de prendre acte des difficultés jusqu’ici inconnus de ses services. Des difficultés qui tournent autour de la logistique, des goulots d’étranglements causés par l’impraticabilité des routes de la région, mais surtout des nombreux cas de fraude liés au régime de transit. Ces faits réunis contribue, selon Mme Libom Li Likeng, à plomber davantage les activités de transit.

C’est également pour ces mêmes raisons que la réunion de vendredi dernier a été essentiellement consacrée à la résolution des problèmes que connaissent les opérateurs économiques qui oeuvrent dans le transit. Il s’est agit pour Madame le Dg  de revenir sur l’une des principales raisons de sa visite dans cette région, notamment celui du GPS (Global Positionning System).

Il y’a en effet deux semaines que des bruits s’élevaient au niveau du port terrestre de Ngaoundéré, faisant état de ce qu’il y’avait pénurie de GPS. Toute chose qui fera dire au chef des gabelous que “le problème vient de ce que de nombreux camionneurs n’étaient pas en fait bloqués à cause du GPS. Nous avons estimé à une centaine le nombre de départ quotidiens au niveau du port terrestre de Ngaoundéré, nous sommes partis des statistiques (…)”. Sur des propos dont la franchise n’a d’égal que la volonté manifeste du Dg d’assainir le secteur, Libom Li Likeng n’a pas manquer de fustiger le comportement de certains camionneurs qui, au lieu d’acheminer les marchandises, s’évertuent à d’autres activités. Toujours selon elle, les cas d’arnaques connus à ce jour ne devrait plus avoir lieu puisque seuls les commissionnaires en douane agréés par la Cemac sont répertoriés dans les fichiers de la douane. Paraphrasant le chef de l’Etat Paul Biya, elle insistera “pour que soit tirer le meilleur profit du GPS, une procédure qui vient sécuriser le transit”. Dans le même sillage, l’installation du nouveau système de suivi des marchandises en transit dénommé NEXUS Cameroon Customs, mis en place par l’Administration des Douanes et officiellement lancé par le premier ministre le 4 Aout dernier, ont été adoptés en interne. Le renforcement des contrôles sur les principaux axes, l’organisation permanente des services spéciaux pour éradiquer le phénomène de cascadeurs, l’organisation des visites domiciliaires pour démanteler les entrepôts illégaux contribueront également à améliorer les recettes douanières.

Les mêmes propos reviendront à chaque étape du long périple qui va conduire Mme le Dg à la frontière tchadienne. De même que les autorités tchadiennes, ainsi que les transporteurs n’ont pas hésité à encourager autant que peut se faire l’initiative prise par la douane.

David Wanedam in L’Oeil du Sahel

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s