Une nouvelle radio à Gashiga


S.M. Moussa Moustapha, Lamido de Gaschiga Demsa et fondateur de DEMSA FM

Dans quel registre placez-vous Demsa FM?

S.M. Moussa Moustapha

C’est une radio essentiellement mise sur pied pour le développement de la région. Vous savez, nous sommes dans une zone enclavée. Demsa FM va surtout éduquer les populations, par exemple lorsqu’il s’agit de parler de la protection de l’environnement, beaucoup ignorent encore les dangers auxquels ils sont exposés en détruisant la nature. On dit que les Camerounais n’aiment pas leur pays, parce qu’ailleurs on arrête tous ceux qui détiennent une hache et s’en vont abattre un arbre. Nous allons marteler autant que peut se faire pour que les populations de notre région comprennent la nécessité qu’il y’a à agir ensemble. D’autres sujets liés à la promotion de la femme seront aussi évoqués, de même que les divertissements comme c’est le cas actuellement dans l’après-midi.  Et pour que les choses marchent bien, j’ai l’intention de mettre sur pieds un comité qui va veiller à ce que les animateurs ne s’égarent pas. Mais pour l’heure j’assure moi-même l’orientation en rappelant à chaque fois le genre de discours à ne pas tenir, et les genres musicaux qu’on peut faire passer à l’antenne.

Comment comptez-vous gérer financièrement votre projet ?

C’est une question sur laquelle j’ai réfléchi longtemps. Cette radio, c’est la radio de tout le monde, et c’est pour ça que tout le monde est appelé à contribuer pour son bon fonctionnement. Je ferai appel à tous les opérateurs de la région, ainsi que les grandes firmes comme la Sodecoton. La communication que nous allons faire aux populations les concerne aussi, c’est pourquoi tout le monde sera acteur du développement. A part ça, vous savez que ce n’est pas une radio commerciale. Les quelques communiqués que nous pourrons passer ne vont pas nous aider. Mais je souhaiterai que tous ceux qui se sentent concernés et qui œuvrent pour le développement social me contactent, mon palais leur sera ouvert.

Y’a-t-il d’autres projets sur lesquels vous vous pencherez après celui de la radio ?

En effet. En visitant les locaux de la radio, vous avez sûrement dû vous rendre compte que d’autres bâtiments sont en cours de construction. C’est que, en plus de la radio et le musée qui sont déjà là, j’ambitionne d’ouvrir une bibliothèque. Tout le monde sait à quoi cela peut servir, pour cela, je compte mettre en jeu mon expérience dans ce domaine, comme j’ai été administrateur de l’Alliance franco-camerounaise de Garoua pendant plusieurs années.

Interview menée par David Wanedam

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s