Extrême Nord : Choléra à Mora, Kolofata, Mogodé, Bourha et Banki


Déjà 126 cas déclarés et une vingtaine de décès. Le nombre de village atteint par l’épidémie va croissant, en dépit des efforts déployés sur le terrain par les pouvoirs publics, pour éradiquer la maladie.

La propagation de la maladie est liée affirme une source médicale par : la non utilisation des latrines en milieu rural, la forte consommation des crudités en cette période de récolte, le manque d’eau potable. Egalement, les cours d’eau, rivières et mayo sont transformés en laverie (et baignoire) à ciel ouvert, hommes et animaux s’y côtoient. Si les uns s’abreuvent d’autres par contre y lavent habits et assiettes.

Ainsi, « une eau souillée en amont contamine aisément les consommateurs situés en aval du cours d’eau » explique un habitant de Mora

Fidèle Adama

soulignement

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s